Je me souviens étant gamine, j’avais horreur de cette réponse lorsque je posais des questions. « Pourquoi nanana? », « parce que », me répondait l’adulte à côté de moi. Je me souviens à quel point ça m’énervait, et Dieu sait que j’en posais, des questions !

Aujourd’hui, sans malice aucune, je me surprend à répondre la même chose quand on me pose certaines questions, tout simplement parce que je n’ai pas la réponse à la question, et je ne veux plus chercher la réponse à certaines questions.

Quand j’ai commencé ce chemin vers moi-même, j’avais du mal a faire taire mon mental. Je voulais avoir la feuille de route pour chaque action que j’entreprenais, je voulais savoir le pourquoi du comment et le où va t’on bon dieu, à quoi tout cela va donc me servir ma petite dame.

Puis au fur et à mesure que j’ai dompté mon mental, je me suis rapprochée de mon intuition, je me suis connectée à cette partie de moi qui est invisible mais qui est une partie de mon essence, qui me connaît très bien et qui m’accepte telle que je me présente humainement.

Et ce qu’il y a d’intéressant avec l’intuition, c’est qu’elle fonctionne différemment du mental. Lorsqu’on décide la suivre, on n’a pas toujours de feuille de route, très rarement d’ailleurs. L’intuition carbure à la confiance et à la foi en un plan plus grand que soi, plus grand que ce qu’on pourrait imaginer.

Il y a quelques jours, mon intuition m’a soufflé de me remettre à faire des soins énergétiques. C’est vrai, c’est une partie de moi que j’ai quelque peu délaissé ces derniers temps. J’ai donc décidé de m’y remettre et quand j’en ai parlé à une amie, elle m’a demandé « et pourquoi? C’est pour en faire quoi? » et là, j’avoue que j’ai eu un blanc. Et j’ai répondu « parce que » (rires).

Et vraiment, moi qui essaie de poser mes intentions pour chaque chose que j’entreprends désormais, là je n’ai pas su quoi répondre.

J’aime beaucoup mon travail actuel et je ne me vois pas le quitter pour faire des soins énergétiques et gagner ma vie avec. Pour l’instant. Tout ce que je sais, c’est que ça m’attire vachement, j’y prends plaisir et j’ai des dispositions pour. C’est tout! J’y vais donc au nez, comme on dit. J’explore cette partie de moi et je m’éclate en le faisant. Je n’ai pas de projets à ce niveau, au delà de çà.

C’est mon intuition qui m’a soufflé l’idée de publier les histoires de Kinlam, c’est elle qui me souffle les mots que j’écris, c’est elle qui m’a murmuré cette idée dont je vous ferai part bientôt.

Tous ces projets, ces choses qui me sont soufflées à l’oreille, je ne sais où elle vont me mener. Ce sont des choses qui me font plaisir, à travers lesquelles je me découvre, c’est tout. Rien à vendre (à part mes livres). Pas de business plan à côté, pas d’objectifs financiers ou autre à la fin, juste l’envie de se faire plaisir. Ces projets que je mène, je les considère comme des cadeaux que je me fais à moi même.

Et c’est en cela que j’aime le processus de co-création, dont j’ai déjà parlé dans un autre article. Je me sens comme un petit enfant qui se laisse guider, et ça me plait bien. Je sais qu’au bout du chemin, ou en cours de route, j’aurais des surprises et cela me va bien comme ça. Pas d’autres plans que celui de me laisser guider par mon intuition, pas d’autre intention que celle de m’éclater en apprenant et en pratiquant cette capacité autour de moi, avec pour cobayes des amis qui le veuillent bien. Pas de plans de vouloir sauver la terre entière, juste l’envie d’être moi même, la vraie moi et de m’éclater par la même occasion.

Et toi? Dans quel domaine suis-tu ton intuition, dans quel domaine te laisses tu aller et advienne que pourra?

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly