Return to site

Mon premier voyage chamanique

Alerte Chelou !!!!

Le lien audio ci-dessus est une conversation entre Lyvia, mon mentor et amie, et moi. Un dialogue entre deux femmes connectées diront certains, entre deux femmes chelouses (j'aime bien inventer des mots) diront d'autres. Nous avons parlé féminité, spiritualité et business. Notre discussion n'est qu'un pan de l'aventure que nous avons vécue ensemble, Lyvia et moi.

Je vous raconte ça.

L’article qui suit, raconte mon premier voyage chamanique. Si tu me suis depuis peu de temps, ou si tu ne me connais pas très bien, alors tu ne sais peut-être pas que je suis un peu chelou sur les bords (qui ne l’est pas?), j’ai des copines encore plus chelous que moi, je me parle à moi même (ou à cette partie de moi que j’appelle la Grande Arlette, qui sait tout et m’explique tout) et parfois, j’entends des voix...

Bon pourquoi je te dis tout ça? Pour situer un peu le contexte de ce qui va suivre. La grande Arlette m’explique la vie, tu vois. Quand j’ai des soucis, ou des questions sur mon fonctionnement, je m’adresse à elle. De préférence le matin, après une petite méditation, je prends mon calepin et mon stylo, et je lui pose la question que j’ai en tête. Et les réponses qui arrivent me rassurent, éclaircissent les points en questions et me permettent de rester alignée.

Il y a plusieurs semaines par contre, la Grande Arlette faisait la tête à mon mental, et refusait de répondre à des questions oh combien importantes! Mon mental (que j’appelle Appo, pour Appolinaire), m’assaillait de questions dans le style: « mais qu’est-ce qu’on va faire? On écrit, on fait des soins énergétiques, on va au boulot, m’enfin ça rime à quoi tout ça? C’est quoi notre travail exactement? ». Pas de réponse, la Grande Arlette restait désespérément muette. Et Appo était de plus en plus en mode panique: « me dit pas que tu vas quitter ton boulot pour écrire, surtout ne fais pas ça !!! Les soins énergétiques, ça va durer combien de temps ?». Bref, vous voyez un peu l’ambiance dans ma tête, il me fallait faire le calme et le ménage au plus vite, pour que Appo et la Grande Arlette se rabibochent et que je puisse retrouver ma connexion avec là haut.

J’ai donc fait appel à Super Lyvia, elle est bien connue pour dénouer les noeuds et réconcilier les Appolinaire de ce monde avec leurs alter égos, les Grands Nous. Vous suivez toujours? Bien !

Je disais donc que Lyvia est venue à mon secours, à Tunis et pendant deux jours, nous nous sommes plongées dans notre activité commune, le Chelou ! Ces deux jours furent très intenses et révélateurs. J’avais besoin de Lyvia, pour m’aider à avoir une idée un peu plus précise sur la manière dont je pouvais travailler. Je voulais clarifier ma guidance (les messages de la Grande Arlette), pour pouvoir me focaliser sur le plus important. De son côté, Lyvia était également en période de transition, ayant transféré tout son business deux jours avant, et ne sachant pas vraiment vers quelle direction se tourner désormais.

Le premier après-midi, Lyvia me guide lors d’une méditation, avec pour intention d’avoir plus de clarté sur moi même. Ses paroles m’accompagnent, je suis dans un état méditatif profond. A la fin de l’exercice, je lui dit que j’ai l’impression qu’on m’a remis quelque chose dans les mains, mais je ne sais pas ce que c’est. Pour elle et moi, il y a comme un goût d’inachevé.

Elle me propose donc de retourner dans la même méditation, et d’aller plus loin pour poser des questions bien précises sur ce qu’on m’avait remis. Et là commence un voyage étrange, à l’intérieur de moi même. La voix de Lyvia me guide. Elle est proche de moi, avec moi. Nous sommes au même endroit, liées par le coeur. Nous voyons la même chose. Elle me décrit ce que je vois. « Tourne à gauche », me dit-elle. « tu vois, le village là bas tu dois y aller ». Je vois le village, Lyvia me décrit ce qu’il y a autour de moi, nous nous baladons ensemble sur un autre plan. A un moment donné, elle me dit « ressors de la maison, et vas voir les femmes qui font la cuisine dehors ». Moi, toujours plongée dans la méditation, je ne peux m’empêcher de me demander « comment sait-elle que j’ai vu des femmes faisant la cuisine dehors? » A aucun moment pendant le voyage, je n’ai mentionné ce détail. Sur le moment, je ne m’attarde pas dessus, ne voulant pas rompre le lien.

Lorsque la méditation s’achève, nous nous regardons, un peu abasourdies, réalisant tout d’abord, que nous étions toute les deux dans le même « rêve ». C’était une première, pour elle comme pour moi. Nous réalisons aussi qu’avec cet exercice, j’ai eu la réponse à mes questions, certaines précisions. Je sais maintenant vers quelle direction me tourner, et Lyvia sait maintenant, ce vers quoi elle est appelée. En vingt minutes de voyage dans nos inconscients respectifs, nous étions allé chercher la réponse à nos questions. Loin, très loin au fond de nous. Appo et la Grande Arlette sont réconciliés et reconnectés, par la même occasion.

Pour Lyvia et moi, c’est une révélation, et aussi une invitation à creuser encore plus, beaucoup plus.

Plusieurs jours plus tard, la Grande Arlette a renoué avec Appo et les deux font des projets. Moi, je les observe. Comme un vieux couple, des fois ils s’engueulent. Et moi, je prends toujours le parti du gagnant. De plus en plus, c’est la Grande Arlette qui gagne, et c’est chouette.

Cela me donne une autre idée d’article, tiens! Le mental et le coeur. Comment faire la différence, comment les reconnaitre. Je vais demander à la Grande Arlette ce qu’elle en pense.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly