Return to site

De la part du scribe...

Écrire et guérir, quelle association, me dîtes-vous !

 

Eh oui, Kinlam, c’est non seulement l’histoire de rencontres qui tombent à pic (il n’y a pas de hasards, je vous dis), c’est aussi l’histoire d’un éveil spirituel. C’est la continuation d’une année de recherche de soi-même, d’effondrement d’un monde fait de croyances et de certitudes, d’étonnement et de nouvelles découvertes. Ce livre est un outil de guérison, une histoire de guérison avec soi-même et avec le monde. C’est en retravaillant le manuscrit que je me suis rendue compte que c’était un récit initiatique. Ce qui à la base pour moi n’était qu’une histoire que je racontais à mes enfants avant qu’ils ne s’endorment le soir est devenu le moyen par lequel je me suis retrouvée, par lequel je me suis souvenue de moi-même. Avec cette histoire, j’ai retrouvé l’enfant enfoui au fond de moi-même, la femme que j’avais malgré moi oubliée. Jamais en commençant cette histoire, je ne pensais que j’étais en train de relater l’histoire de mon propre chemin, de ma propre guérison.

 

Kinlam et les animaux de la forêt, c’est l’histoire de rencontres que nous faisons, qui nous semblent sur le moment inoffensives et opportunes mais qui avec le recul nous en apprennent tellement sur nous même ! Je pense à toutes ces personnes qui sans le savoir, ont fini par jouer un rôle important dans cette guérison. Ce sont ces belles âmes qui m’ont encouragé quand je doutais, qui m’ont montré le chemin, qui se sont fait traducteurs de mon âme quand je cherchais le bout du tunnel, qui m’ont cajolé, qui m’ont réprimandé quand je refusais d’être fidèle à moi-même.

 

Dès le moment où je me suis dit oui, « je peux ! », j’ai été prise comme d’une frénésie, une envie pressante de voir ce qui devenait rapidement un beau projet aboutir. J’ai commencé à en parler autour de moi et je dois dire que j’ai été très encouragée. J’ai donc rapidement achevé le manuscrit et je me suis penchée sur les options d’édition. Vaste programme !

 

La publication de ce livre est surtout pour moi, l’aboutissement, ou plutôt une étape parmi d’autres d’un travail de développement personnel. Ce livre, pour moi est synonyme de guérison, de réconciliation avec mon âme d’enfant, de confiance en moi, d’estime de moi et d’ouverture aux autres. Alors je peux le dire sans peur, avec confiance et conviction. Peu importe s’il se vend, peu importe s’il est lu par la masse. L’essentiel, c’est qu’il m’aura permis de me (re)découvrir, de me poser des questions, de me dépasser.

Je souhaite pour tous ceux qui auront ce livre dans les mains, qu'il soit, comme il l’a été pour moi, un outil. Un outil dont vous avez besoin en ce moment. Un échappatoire, même s’il est bref, une découverte, un moment de rire, un moment de partage, ou autre. Laissez votre cœur vous guider.

 

Écrire et guérir, quelle association, me dîtes-vous !

Eh oui, Kinlam, c’est non seulement l’histoire de rencontres qui tombent à pic (il n’y a pas de hasards, je vous dis), c’est aussi l’histoire d’un éveil spirituel. C’est la continuation d’une année de recherche de soi-même, d’effondrement d’un monde fait de croyances et de certitudes, d’étonnement et de nouvelles découvertes. Ce livre est un outil de guérison, une histoire de guérison avec soi-même et avec le monde. C’est en retravaillant le manuscrit que je me suis rendue compte que c’était un récit initiatique. Ce qui à la base pour moi n’était qu’une histoire que je racontais à mes enfants avant qu’ils ne s’endorment le soir est devenu le moyen par lequel je me suis retrouvée, par lequel je me suis souvenue de moi-même. Avec cette histoire, j’ai retrouvé l’enfant enfoui au fond de moi-même, la femme que j’avais malgré moi oubliée. Jamais en commençant cette histoire, je ne pensais que j’étais en train de relater l’histoire de mon propre chemin, de ma propre guérison.

Kinlam et les animaux de la forêt, c’est l’histoire de rencontres que nous faisons, qui nous semblent sur le moment inoffensives et opportunes mais qui avec le recul nous en apprennent tellement sur nous même ! Je pense à toutes ces personnes qui sans le savoir, ont fini par jouer un rôle important dans cette guérison. Ce sont ces belles âmes qui m’ont encouragé quand je doutais, qui m’ont montré le chemin, qui se sont fait traducteurs de mon âme quand je cherchais le bout du tunnel, qui m’ont cajolé, qui m’ont réprimandé quand je refusais d’être fidèle à moi-même.

Dès le moment où je me suis dit oui, « je peux ! », j’ai été prise comme d’une frénésie, une envie pressante de voir ce qui devenait rapidement un beau projet aboutir. J’ai commencé à en parler autour de moi et je dois dire que j’ai été très encouragée. J’ai donc rapidement achevé le manuscrit et je me suis penchée sur les options d’édition. Vaste programme !

La publication de ce livre est surtout pour moi, l’aboutissement, ou plutôt une étape parmi d’autres d’un travail de développement personnel. Ce livre, pour moi est synonyme de guérison, de réconciliation avec mon âme d’enfant, de confiance en moi, d’estime de moi et d’ouverture aux autres. Alors je peux le dire sans peur, avec confiance et conviction. Peu importe s’il se vend, peu importe s’il est lu par la masse. L’essentiel, c’est qu’il m’aura permis de me (re)découvrir, de me poser des questions, de me dépasser.

Je souhaite pour tous ceux qui auront ce livre dans les mains, qu'il soit, comme il l’a été pour moi, un outil. Un outil dont vous avez besoin en ce moment. Un échappatoire, même s’il est bref, une découverte, un moment de rire, un moment de partage, ou autre. Laissez votre cœur vous guider.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly